Laboratoire pour des acteurs nouveaux : lettre de principes

Maxime Chazalet, Camille Duquesne et Emilie Heriteau — 15/01/2017

Le théâtre devrait aider à se tenir dans le monde, à garder vivante la possibilité d'une transformation, d'une action sur les choses, d'une métamorphose des rapports à soi, aux autres, aux choses, à l'espace.
Le théâtre devrait aider à l'affirmation de soi, et nous aider à résoudre les points de butée que nous rencontrons dans nos vies.
Le théâtre devrait être “une réserve de forces toujours nouvelles” (Meyerhold) qui nous fasse sortir de l'angoisse d'un état des choses qui serait immuable.

L’acteur y est au centre : c’est par lui que se travaille l’intuition d’autres modalités de l’existence et de l’expression, d’autres manières d’habiter le monde.
Nous espérons que le Laboratoire pour des Acteurs Nouveaux puisse être le lieu d'un tel
théâtre.


1 - Ce laboratoire n'est pas un cours d'art dramatique, mais un lieu de recherches pour
un nouveau théâtre, pour de nouvelles formes d'expression. Nous posons que c'est un
lieu de partage du plaisir théâtral.

2 - Ce laboratoire est basé sur le désir et la nécessité́ propre à chacun, et prend en
considération les conditions de vie des participants. Aussi, il s’inscrit en dehors de toute
injonction à la régularité́ et à l’assiduité. La condition minimale est la présence sur
l'entièreté́ de la séance. Nous ferons du théâtre avec ceux qui sont là, même s'il n'y a
qu'une personne présente.

3 - Ce laboratoire est ouvert aux participants de l’École des Actes, aux amateurs et
jeunes gens d'Aubervilliers et du 93, aux acteurs professionnels du Studio des acteurs,
aux artistes impliqués dans la vie de La Commune.

4- Ici, on parle beaucoup de langues, nous prenons un soin particulier à la traduction, et
traduisons autant que nécessaire. La traduction est un principe d’hospitalité : elle toujours
faite à haute voix, pour tous.

5 – La pensée, la pratique et la culture des gens eux-mêmes sont le terreau d’inventions
de formes d’expression et d’être ensemble sur un plateau. L'enjeu est de redresser l'idée
du théâtre amateur, en renouant avec la grande idée du temps libre pour soi-même :
déployer pleinement ses capacités personnelles dans un travail en commun.

6 - La condition est de se mettre à l'école de ceux qui sont le plus étrangers au théâtre.
L'idée n'est pas de former des amateurs au travail d'acteur académique, mais de
découvrir – avec eux - d'autres valeurs, d'autres modalités de présence, d'énonciation, de
rapport à l'espace …

7 - Chaque semaine d'intervention doit être orientée par une question à instruire par la
pratique du jeu d'acteur. L’artiste invité intervient à partir de sa propre pratique, de ses
questions et avec ses outils. Il a le souci de repérer et nommer quelles hypothèses
nouvelles pour le théâtre surgissent et viennent éclairer en nouveauté la question posée.

8 - L'exercice comme modalité́ de travail. Il ne s'agira pas de créer un spectacle ou des
formes spectaculaires, mais de s'exercer à la pratique du théâtre.

9 - “Quand tu entends “Laboratoire”, c’est qu’on est en train de chercher. Dès qu’on
trouve, il faut qu’on montre.” Il n'y a pas de visée de création, en revanche puisque l’enjeu
est de formuler des hypothèses nouvelles quant au théâtre à partir du travail d’acteur, un
partage public des points de recherche est envisageable, et dans ce cas les modalités
sont à élaborer à partir de la spécificité́ du travail mené́.

10 – Chaque séance doit être envisagée dans une autonomie à l'intérieur de la continuité́
hebdomadaire, c'est-à-dire que chaque séance doit porter en elle-même une pépite
enthousiasmante. L'enjeu principal est le plaisir de se découvrir soi-même dans un travail
beau et joyeux.

11 – L'objectif est d'acquérir des outils communs partageables par tous : nommer ce que
je vois, donner forme à ce que je pense, comprendre et contrôler les signes produits afin
d'élargir les possibilités du théâtre.

12 - Dans ce laboratoire, il ne s'agit pas simplement de donner la chance d’expérimenter
des méthodes, mais aussi que ce travail de professionnels se mette au service de
l'émergence d'un autre type d'acteurs, les acteurs nouveaux, c'est ça le trésor qu'on
cherche. L'enjeu est de travailler avec tous ceux qui ne font pas de théâtre, et de
percevoir, et renforcer la manière singulière dont ils prennent la parole, l'espace… En
prenant soin de ce qui se joue avec eux, nous espérons qu'une nouvelle figure de l'acteur
émergera, et que de nouvelles hypothèses quant au théâtre pourront être formulées.

13 - Les résidences proposeront une autre temporalité : l’idée est de constituer un
groupe de participants plus réguliers qui s’engagent sur l’entièreté de la période. L’enjeu
de ces résidences est un enjeu formel : créer une forme partageable à un public.